Le mal aigu des montagnes touche plusieurs vacanciers en Hautes Alpes

Les cas de malaises se succèdent en Hautes-Alpes depuis le début de l’hiver. Un skieur qui décède à la suite d’un malaise cardiaque, un habitant quinquagénaire victime d’une douleur thoracique, un prêtre qui succombe également à un problème cardiaque ou encore une dame qui se sent mal lors d’une randonnée… Les faits divers relatant des problèmes liés au mal aigu des montagnes dans cette région sont nombreux depuis le début de l’hiver.

Malaises en hauteur : causes et fonctionnement du mal aigu des montagnes

Aussi connu sous MAM, le mal aigu des montagnes touche de nombreuses personnes notamment durant les vacances d’hiver. Et les visiteurs ou même habitants des Hautes Alpes n’en sont pas épargnés. Aussi connue sous maladie de Monge, ce mal touche facilement les personnes bien portantes. Comme son nom l’indique, il est notamment dû à une montée en altitude trop brusque ou encore à une sensibilité spécifique à la personne concernée. Généralement, dans ces circonstances, à cause de l’altitude, la pression artérielle diminue conséquemment alors que celle-ci augmente. Ce type de malaise se manifeste de différentes manières plus souvent sous forme de céphalées, vertiges et vomissements. Cependant, les cas d’œdème cérébral et pulmonaire n’en sont pas moins rares. Dans les pires des cas, troubles de la conscience, coma et décès peuvent survenir.

Malaise en montagne : faits divers en Hautes Alpes

Pour leur part, les Hautes Alpes comptent plusieurs cas de malaise depuis début janvier.  En une journée, trois incidents du genre y ont même été enregistrés dans la journée : un malaise en raquettes à neige au sommet de Roche Robert, un autre durant une randonnée sous le col de Buffère, un cas d’entorse à Risoul… Les cas de crise cardiaque fatale ne sont pas rares en général. Tout commence par une douleur thoracique et se poursuit par un coma. Arrivé à l’hôpital ou parfois même sur place, sur les pistes d’une station certains, en l’occurrence des skieurs, succombent à leur mal malgré les secours des sapeurs-pompiers. Les seniors s’avèrent alors particulièrement touchés par ce phénomène.

 

Laisser un commentaire